Le projet de Commune Nouvelle

-26 avril 2021-

Le projet de commune nouvelle entre L’Aiguillon-sur-Mer et la Faute-sur-Mer avance à grands pas. Souvenez-vous, en décembre dernier, les conseils municipaux de nos deux villes s’engageaient d’une seule et même voix en faveur de cette vision commune et approuvaient le recrutement d’un cabinet de conseil pour les aider dans cette voie.

Depuis maintenant deux mois, le cabinet Nepsio Conseil accompagne nos deux communes dans cette aventure afin d’étudier la faisabilité d’une fusion. « Pour nous cette fusion est une évidence » rappelle Laurent Huger, le maire de La Faute-sur-Mer. « Elle existe déjà pour les associations, nous travaillons ensemble sur de nombreux projets que ce soit par l’intermédiaire du SIVOM ou pas, et Jean-Michel Piedallu et moi-même faisons bloc dans les instances où nous siégeons. Cette Commune nouvelle semble aller dans le sens de l’histoire en faisant se rencontrer les besoins des populations et la réalité sociétale et économique. Mais un accompagnement était indispensable pour être sûr d’aller dans le sens de l’intérêt général et donc des populations ».

En plus de services de l’Etat et du centre de gestion de la Vendée, le cabinet Nepsio accompagne ainsi les communes à travers des comités de direction qui réunissent les deux maires, des réunions plus élargies avec quelques adjoints et enfin des séminaires qui ont permis aux élus de se rencontrer et de comparer leur vision. Et tout est mis sur la table.

« L’avantage de la relation qui nous unit Laurent et moi » insiste Jean-Michel Piedallu, le maire de L’Aiguillon-sur-Mer, « c’est que l’on se dit tout. On travaille vraiment dans la transparence. Et nous veillons aussi à ce que nos équipes soient aussi dans cet état d’esprit. Nous avons un besoin impératif de travailler sur la confiance et la sincérité. Parce que le moindre non-dit ou la plus petite incompréhension nous empêcheraient d’avancer sereinement et surtout empêcherait la population d’adhérer à notre projet. Et notre seul objectif est bien l’intérêt général  ».

Quelle gouvernance ?

C’est ainsi que pour l’instant les deux maires se refusent à prendre le pas l’un sur l’autre. « Nous avons appris à nous connaître et nous nous complétons vraiment » explique Jean-Michel Piedallu. « Nous ne nous ressemblons pas mais justement, nous nous enrichissons l’un de l’autre. Il n’y a donc pas de rivalité ». Dans un premier temps, les deux maires envisagent donc une gouvernance commune à 2 têtes. « La loi nous oblige à avoir un seul Maire » rappelle laurent Huger « Il n’y en aura donc qu’un seul sur le papier. Mais la gouvernance se fera à deux avec le principe de communes déléguées ayant chacune un Maire, l’un des deux étant également le maire de la commune nouvelle. Il y aura un seul conseil municipal composé des 34 élus de L’Aiguillon-sur-Mer et de La Faute-sur-Mer et une équipe d’agents commune ». « Nous avons mis nos égos de côté et nous serons toujours tous les deux jusqu’aux prochaines élections dans 5 ans » précise encore Jean-Michel Piedallu. « Nous avons également besoin de ces années ensemble, avec nos domaines de compétence à tous les deux, pour apprendre à bien construire cette commune nouvelle au fil des années ».

Quel échéancier ?

L’objectif est bien de créer cette commune au 1er janvier 2022. « Pour l’instant aucun élément contraire n’a été détecté par la cabinet de conseil pour empêcher ce projet de se concrétiser. A l’inverse, Nepsio a mis en évidence des choses que l’on ne voyait pas et qui pourtant, renforce notre complémentarité », se réjouit Jean-Michel Piedallu. « Nous avons ainsi réalisé que nous étions très proches notamment dans le domaine financier avec des capacités similaires et des courbes qui vont dans le même sens » précise Laurent Huger. « Réunies, nous ne devons oublier également que nous serons la troisième commune de la Communauté de communes Sud Vendée Littoral. C’est un positionnement fort puisque, c’est par son intermédiaire, qu’arrivent les financements. Nous aurons donc beaucoup plus de poids ». 

L’enjeu est donc primordial pour les communes et leurs populations et les deux maires, très attachés à l’intérêt général, ne n’oublient pas. Ainsi courant mai, les populations vont pouvoir s’exprimer sur le sujet. Un plateau TV va être organisé et les Aiguillonnais et les Fautais pourront poser des questions. Elles sont déjà nombreuses, notamment sur le nom de cette future commune nouvelle. « Nous avons eu des propositions, mais rien n’a été décidé ».
Le cabinet rendra lui son avis en juin et le 6 juillet prochain, les deux conseils municipaux devront délibérer si oui ou non ils approuvent ce projet de commune nouvelle et entrent dans l’histoire.

Réunion des 34 élus des deux communes lors du 1er comité de pilotage.
Go to top of page