La prévention des risques

Vous trouverez dans cette page les principales mesures de prévention des risques mises en place par la Commune.

Qu’est-ce qu’un risque majeur ?

Le risque majeur est un événement d’une gravité très élevée mais d’une probabilité d’occurrence “relativement faible”. Il résulte du croisement entre un aléa et des enjeux humains, économiques ou environnementaux. L’événement provoque une situation de crise telle que “la société se trouve dépassée par l’immensité du désastre” (Haroun Tazieff).

L’organisation des secours et du retour à la normale demande alors la mise en place de moyens exceptionnels et des coûts de réparation colossaux.
Deux critères caractérisent le risque majeur :
🔸 une faible fréquence :
l’homme et la société sont d’autant plus enclins à l’ignorer que les catastrophes sont peu fréquentes,
🔸 une énorme gravité :
nombreuses victimes, dommages importants aux biens et à l’environnement.


Une catastrophe majeure, naturelle ou technologique, par définition, survient souvent brutalement et désorganise notre quotidien. Elle peut rendre inopérants les réseaux routiers, l’alimentation en gaz, en eau, en électricité… Le temps d’alerte qui vous permet de vous protéger et de protéger vos biens avant un événement exceptionnel est au pire inexistant, au mieux extrêmement court et dans tous les cas, insuffisant pour être efficace sans un minimum de préparation.

Pour connaitre les risques auxquels sont exposés la Commune : voir le site Géorisques

L’organisation des secours

En cas d’événement la direction des opérations de secours repose le plus couramment sur le Maire, détenteur des pouvoirs de police.
Certaines communes soumises à des risques majeurs localisés ont l’obligation de décliner le plan O.R.SE.C en élaborant un Plan Communal de Sauvegarde (P.C.S.).

Le cas échéant, si la gravité de l’événement dépasse les capacités locales d’intervention ou lorsque le problème concerne plusieurs communes, la direction des opérations de secours repose sur le Préfet de département qui commande le dispositif O.R.SE.C. Le Maire reste alors chargé des mesures de soutien à sa population.

En mer, c’est le Préfet maritime qui assure la direction des opérations de secours et commande le dispositif O.R.SE.C maritime.

Le Plan communal de sauvegarde (P.C.S.)

Le Plan Communal de Sauvegarde est un outil qui permet de planifier les actions des différents acteurs communaux de la gestion du risque en cas d’évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires.
Il a pour objectif l’information préventive et la protection des populations.

INSCRIVEZ-VOUS EN MAIRIE

Afin d’être immédiatement prévenu en cas d’alerte, inscrivez-vous en mairie sur le P.C.S.
Si vous changez de numéro de téléphone ou d’adresse, pensez également à le signaler en mairie.
Il s’agit d’une démarche volontaire et gratuite.

Le Plan Familial de Mise en sureté

Depuis cette année, la Commune a mis au point un Plan Familial de Mise en Sureté. Ce document à lire et compléter ABSOLUMENT vous permet de vous préparer en cas de crises majeurs. Il vous permet de connaitre les moyens mis en place dans la Commune en ce qui concerne l’organisation de secours, savoir faire un kit d’urgence, quelles sont les consignes à suivre en cas d’évacuation ou de mise à l’abri.

Ce document est téléchargeable sur le site mais vous pouvez également le retirer à l’accueil de la mairie.

Le DICRIM

Pour connaitre les risques liées à la commune et les comportements à adopter en cas d’alerte, vous pouvez vous procurer le Document d’Information communale sur les risques majeurs, le DICRIM.
Il est disponible en mairie. Vous pouvez également le télécharger ici

ALLER PLUS LOIN

VULNÉRABILITÉ DU BÂTI

Par décret, les règles de subvention du Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs, améliorant la prise en charge des travaux de réduction de la vulnérabilité du bâti face aux inondations (dans le cadre des mesures obligatoires imposées par le Plan de Prévention des Risques Littoraux)sont modifiées.
La prise en charge s’élève désormais à :

  • Pour les biens à usage d’habitation ou à usage mixte :
    80% des dépenses éligibles pour tous les aléas, sans toutefois dépasser 36 000€ par bien, ni être supérieure à 50% de la valeur vénale du bien ;
  • Pour les biens à usage professionnel :
    20% pour les biens de moins de 20 salariés, pour des études ou des travaux dans la limite de 10% de la valeur vénale du bien (taux inchangés par le présent décret).
    Si, devis à l’appui, il s’avère que le coût cumulé des travaux imposés par le P.P.R.L. dépasse ces seuils, le propriétaire est dans l’obligation de définir des priorités (d’optimiser)parmi les mesures à réaliser, et ce, toujours dans la limite de 36 000 € par bien et 50 % de la valeur vénale du bien pour les biens à usage d’habitation et 10 % de la valeur vénale estimée du bien pour les biens à usage professionnel. Le propriétaire (ou le responsable d’activité) aura à supporter la différence.

Renseignements sur le site internet de la Préfecture : www.vendee.gouv.fr

AUTO-DIAGNOSTIC DE VOTRE HABITATION

Aller en haut de la page