L'Aiguillon-sur-Mer : site officiel de la ville

Naturellement à la Pointe !




Les élus ont visité récemment la réserve naturelle de la baie de l'Aiguillon. L'objectif de cette visite était de mieux connaître l'histoire et le patrimoine de ce lieu unique et magnifique et ainsi de mieux en appréhender les enjeux. 
Ils étaient accompagnés de Régis Gallais de l'OFB, l'Office français de la biodiversité et de Jean-Pierre Guéret de la LPO, la Ligue de protection des oiseaux, les deux structures qui gèrent conjointement cette réserve naturelle, et de Alain Texier, du Parc naturel régional du Marais poitevin dont fait partie la réserve.
Rappelons que la réserve naturelle de la Baie de L'Aiguillon a été créée en 1996 côté vendéen et 1999 côté Charente-Maritime et s'étend sur un espace de près de 5.000 hectares. Ce statut de réserve naturelle confère une protection à cet espace sensible puisque la règle commune à toutes les réserves naturelles est que leur territoire ne peut-être ni détruit, ni modifié. 

 


Programme LIFE

D'un grand intérêt écologique, cet espace entre terre et mer est l'objet actuellement d'un programme "Life Baie de L'Aiguillon ", un projet d'envergure financé majoritairement par l'Union Européenne et qui s'étend jusqu'en juin 2022. Il s'articule autour de 5 actions prioritaires :
  • La restauration des vasières (enlèvement des crassats) ;
  • La restauration et la création de milieux maritimes (Ferme de la Prée Mizottière) ;
  • La restauration des dunes à la Pointe de L'Aiguillon ;
  • Amélioration des connaissances sur la biodiversité ;
  • Sensibilisation du public et diffusion des résultats.
Pour la partie Pointe de L'Aiguillon, Jean-Pierre Guéret et Régis Gallais ont présenté aux élus les projets de remise en état d'espaces naturels mis à mal par les nombreux passages des visiteurs, mais aussi ceux concernant l'amélioration des conditions d'accueil du public avec notamment la création d'un observatoire.
Autant de projets qui ont passionné les élus aiguillonnais, engagés dans la protection et la mise en valeur de cet espace remarquable. 

Les gravelots à collier interrompu

Un autre projet concerne également la protection d'une espèce protégée, le gravelot à collier interrompu. Ce charmant petit oiseau migrateur a l'habitude de nicher dans les dunes. Les femelles disposent les oeufs directement sur le sable ce qui les rend très vulnérables. En effet les pas des promeneurs ou les chiens sont autant de dangers qui menacent les oeufs puis les petits et qui déciment cette espèce.
Au printemps prochain, la LPO et l'OFB souhaitent donc installer des panneaux sur le secteur pour rappeler aux visiteurs d'être vigilants et de marcher plutôt côté plage que côté dune afin de protéger les nichées de gravelots.
Une cohabitation intelligente nécessaire à la sauvegarde de cet espace remarquable.








Suivez-nous
Instagram
Facebook
Twitter
YouTube
Inscription newsletter