L'Aiguillon-sur-Mer : site officiel de la ville

Le sous-préfet à L'Aiguillon-sur-Mer




Grégory Lecru, sous-Préfet de Fontenay-Comte a passé de longues heures à L'Aiguillon-sur-Mer en début de semaine. L'occasion pour lui et le maire, Jean-Michel Piedallu, accompagné de Bruno Vivier, d'évoquer de nombreux dossiers brûlants pour la Commune. 
Parmi eux, l'aménagement de la Petite Jetée. Ce lieu très utilisé par les professionnels de la pêche nécessite en effet des travaux afin de sécuriser l'accès des pêcheurs par la mer mais aussi par la route. " La circulation est difficile dans ce secteur notamment à cette période avec la cohabitation des touristes et des pêcheurs dans ce secteur " explique Jean-Michel Piedallu, " il faut absolument un parking digne de ce nom pour les remorques et les camions des professionnels et une jetée qui permet aux marins d'arriver en toute sécurité avec leurs bateaux "

Le sous-préfet à L'Aiguillon-sur-Mer



Autre sujet évoqué l'aire de camping car. Là encore un projet existe au lieu-dit Gâte Bourse, mais il a été retoqué par les services de L'État. La Commune souhaiterait donc faire avancer rapidement ce chantier afin d'offrir aux très nombreux camping-caristes qui fréquentent L'Aiguillon-sur-Mer une aire plus moderne et fonctionnelle.

Les trois hommes se sont ensuite rendus dans l'exploitation d'Emmanuel Bertaud, à l'EARL de la Baie. Celui qui est aussi président du syndicat des conchyliculteurs de L'Aiguillon-sur-Mer a présenté au sous-Préfet les difficultés récurrentes rencontrées par la profession, notamment en raison du fort ensablement du secteur. " La Pointe d'Arçay avance actuellement de 25 à 50 m par an et menace ainsi les concessions des conchyliculteurs " a expliqué Emmanuel Bertaud.
Une inquiétude qui s'ajoute aux épisodes de mortalité des moules bleues, les moules qui font la réputation de L'Aiguillon, et à la présence en début de saison de dinophysis rendant les moules de filière impropres à la consommation. " C'est de plus en plus difficile tous les ans. Il faut continuer parce que nous n'avons pas d'autres choix, mais je ne souhaite surtout pas que mon fils prenne la suite et travaille dans ce secteur ".
Un cri d'alarme et un appel au secours, espérons-le, entendus par le représentant de l'État.

La discussion s'est ensuite poursuivie en tête à tête avec le maire pour travailler sur ces dossiers et d'autres.

Le sous-préfet à L'Aiguillon-sur-Mer

Le sous-préfet à L'Aiguillon-sur-Mer

Le sous-préfet à L'Aiguillon-sur-Mer







Suivez-nous
Instagram
Facebook
Twitter
YouTube
Inscription newsletter